« Il n’existe que deux façons de vivre votre vie. L’une comme si rien n’était un miracle. L’autre comme si tout était un miracle. » – Albert Einstein

La carte n’est pas le territoire : l’idée que vous vous faites d’une situation n’est pas la situation. En revanche, la perception que vous en avez va influencer la manière dont vous allez gérer cette situation. Souvent, on ne réalise pas combien notre perception du monde influe sur notre vie.

La photo ci-contre de la peinture « Ceci n’est pas une pipe » de Magritte, illustre bien « la carte n’est pas le territoire ». Cela peut paraître étrange au premier abord, mais regardez bien, car effectivement ce n’est pas une pipe, c’est une représentation d’une pipe.

Cela n’a rien à voir avec une pipe, que vous pourriez tenir dans vos mains et dont par exemple, vous pourriez sentir le bois de bruyère avec lequel elle a été fabriquée.

La carte n’est pas le territoire

Par exemple : si vous croyez que tous les gens sont mauvais, vous allez bien sûr développer des attitudes en accord avec cette vision du monde. Vous allez même faire en sorte de conforter cette vision du monde, vous allez trouver des preuves. Si au contraire, vous croyez que les gens sont bons et si vous leur faites confiance, vous allez développer d’autres attitudes.

En parlant de changement en PNL, l’idée première n’est pas tellement de changer une personne mais d’enrichir sa perception des choses. Si changement il doit y avoir, il en découlera naturellement. Une personne dira par exemple : « Mais non, moi je ne pourrai jamais faire ça ! » Avec l’outil PNL, vous ne lui direz pas « Mais si, tu peux le faire. » Vous l’amènerez d’abord à prendre conscience des éléments qui l’amènent à penser qu’elle ne pourra pas, ensuite vous l’inciterez à chercher des options de vie pour reconsidérer ces éléments sous une perspective différente. On est bien dans le domaine de la perception du monde.

Au-delà de cela, il y a aussi la perception de ce qui est important pour moi, la conscience de ce que sont mes besoins, mes désirs, ce qui me porte dans ma vie, en bref les valeurs importantes qui me mobilisent. Plus je deviens conscient de ce qui est important pour moi, plus j’acquiers des savoir-faire pour vivre une vie qui remplisse cela, plus je vais pouvoir me pencher sur mes objectifs.

Si vous avez envie de construire ou d’acheter un appartement, par exemple, plus vous serez clair sur ce que vous cherchez, plus vous aurez de facilité à le trouver. Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous cherchez, vous pourriez passer à côté de la maison idéale pour vous sans la reconnaître ! Si, par exemple, vous venez d’apprendre que votre femme est enceinte, subitement vous ne voyez plus dans la rue que des femmes enceintes !

C’est ce qu’on met en œuvre dans la notion d’objectif : plus vous êtes centré sur ce que vous voulez, plus vous vous donnez les moyens de l’atteindre et plus votre vie sera porteuse de sens.

L’intelligence Cachée

Comme vous venez de le voir, tout comportement découle d’une certaine perception des choses. Aussi destructeur soit-il, un comportement fait sens pour la personne. Il est la meilleure réponse trouvée à sa perception du monde. En fait, derrière ce comportement, il se trouve une intention de satisfaire quelque chose. C’est la notion d’intention positive. Si, par exemple, vous fumez excessivement, vous pouvez vous interroger sur ce qui, en arrière-plan, est nourri de plus important encore par le fait de fumer.

En PNL, vous n’allez pas condamner le comportement. Vous allez chercher derrière le comportement, aussi destructeur soit-il, ce qui est poursuivi et ce qui a besoin d’être satisfait.

Par la suite, vous verrez comment vous pouvez trouver d’autres chemins pour satisfaire ce qui est important et, par conséquent, l’ancien comportement tombe un peu comme un fruit mûr.

C’est une dimension intéressante qui apporte beaucoup en termes de communication.

La Mobilisation des Ressources

Un deuxième axe de la PNL est consacré à la qualité de vie intérieure, qu’on va appeler plus globalement les ressources. L’état ressource est un état qui vous permet de donner le meilleur de vous-mêmes face à une situation donnée. Chacun a des centaines, peut-être même des milliers d’états ressources. A l’inverse, quand une personne est stressée pour aller à un examen, elle n’est pas armée pour passer cet examen dans les meilleures conditions.

Souvenez-vous quand vous étiez petits et que vous jouiez, par exemple, à « on dirait que je serais une princesse ou un aviateur ». Rappelez-vous quelles portes cela ouvrait !

Susciter un état ressource, c’est se plonger dans une perception positive. Vous pouvez activer des états ressources fictifs : si vous étiez aujourd’hui une princesse ou un aviateur ou si vous aviez réalisé un grand rêve, dans quel état énergétique ou physiologique seriez-vous ? Là encore, vous ne vous intéressez pas à la véracité des hypothèses mais aux résultats produits.

Dans le travail des états ressources, le premier pas à effectuer est d’être plus en vigilance par rapport à cette qualité de vie, à ce que vous avez envie de vivre à l’intérieur de vous-même. Vous pouvez ainsi repérer, être plus en conscience des facteurs qui vont favoriser cette qualité de vie. Vous allez vous apercevoir que vous pouvez vous sentir bien, pas nécessairement parce que les gens vous sourient ou parce qu’il fait beau, mais parce que vous avez finalement une emprise sur vos états internes qui est beaucoup plus grande que la moyenne des gens.

En faisant un pas de plus dans la gestion d’états ressources, vous allez pouvoir aider une personne à sortir de problématiques telles que les phobies. Pour cela, vous n’allez pas passer par le mental mais modifier l’état interne. Ceci laisse apparaître un des aspects importants de la PNL : il est courant de penser que pour changer un comportement, il faut d’abord l’analyser et le comprendre. En fait, pas toujours : quelques fois comprendre, c’est un peu comme tirer sur ses lacets de chaussures pour décoller de terre. C’est-à-dire que vous avez beau avoir compris, c’est toujours après que vous réalisez que vous auriez pu faire autrement. Dans l’émotion de l’instant, vous avez eu un comportement inadéquat (c’est le mental qui s’exprime) mais c’est plus fort que vous. Quand vous êtes en mesure de reprendre du recul, vous vous replacez dans un état interne plus fructueux et vous découvrez que vous aviez d’autres options.

Un des apports importants de la PNL est de pouvoir justement travailler sur cette réaction émotionnelle. Alors que X causait Y, Y étant la réaction qui ne vous convient pas,  vous allez pouvoir modifier le circuit neurologique qui vous entraîne directement de X en Y. À situation donnée, vous n’avez plus la même réaction. L’ancrage, sur lequel nous reviendrons, permet cela.

L’autre idée que nous allons développer ensemble est le niveau d’être.

On peut dire qu’il y a une corrélation entre votre niveau d’être, votre qualité de vie, la confiance que vous pouvez avoir en vous, votre perception de vous-même et votre capacité à donner de l’attention, de la concentration, de la vigilance, de l’écoute. Quand vous rentrez du travail après une rude journée, par exemple, il se peut que vous n’ayez pas du tout la même disponibilité vis-à-vis de vos enfants que si vous étiez en haute énergie.

Par bonheur, il existe une possibilité de développement infini entre la perception que vous avez des événements et la qualité de vie que vous pouvez avoir. Ce que vous apprend la PNL est que les ressources internes, sont dix fois, cent fois, mille fois supérieures à ce dont vous aurez jamais besoin. Vous avez à votre disposition toutes les ressources nécessaires pour faire face à toutes les situations, dès lors que vous savez comment.

Devenir peu à peu réceptif aux états ressources et à ce qui les éveille vous permet d’acquérir une plus grande sensibilité au monde des états émotionnels. Chaque émotion a un sens et un parfum.

C’est tout pour aujourd’hui. J’espère que vous avez apprécié ce deuxième volet de votre mini cours et qu’il vous a donné envie d’en savoir plus sur les possibilités de développement personnel et d’accompagnement que vous offre la PNL.

Je vous souhaite plein succès dans votre vie.

Paul Pyronnet & Jean-Guy Perraud

PS : Dans le prochain volet de ce mini cours, nous aborderons ensemble la méthodologie du changement.


# 211 réponses “02 – La Perception du Monde”

  • Etienne BADOU dit :

    très grand merci à vous pour ces cours gratuits.Mais comment l’etat ressource peut-il nous amner à la realite positive?

  • Blaise dit :

    Bonjour Paul,

    comment peut on disposer des ressources intérieures pour face aux différentes situations dans la vie. Grand merci pour ces mini cours gratuits.
    Blaise

  • Francesca dit :

    Merci pour vos cours si ce n’est pas une pipe qu’est ce que c’est la représentation est évidente mais encore?

  • Jean-Guy dit :

    Ce n’est pas une pipe, c’est la photo d’une pipe.
    En général nous confondons la réalité avec notre représentation de la réalité.
    Le sens que nous donnons à la réalité crée notre vision du monde et est très différent du monde réel.
    Du coup: « Changez votre façon de voir les choses et les choses que vous regardez changeront ».

  • Jean-Guy dit :

    C’est l’état interne que vous choisissez. Autant le choisir parmi vos ressources utiles et positives.
    Nous y reviendrons dans les leçons suivantes.

  • roger dit :

    J ai toutes les ressources nécessaires pour faire face à toutes les situations de la vie. quelles sont ces ressources? comment les découvrir ? et comment le mettre en oeuvre pour arriver aux resultats escomptés

  • Helene dit :

    Bonsoir,
    Expliqué ainsi celà paraît simple mais l application en est une autre chose. Super grand merci de ce cours et ce partage.

  • P dit :

    Merci beaucoup.
    Aujourd’hui, ce me semble un peu plus simple.
    J’ai hâte de voir comment chaque émotion a un sens et un parfum.

  • BEUGRAS dit :

    Merci pour ce cours interessant. Je suis peintre, sensible aussi à l’oeuvre de Magritte, et à ce questionnement sur la réalité.
    J avais entendu parler de la PNL sans savoir ce que c’était. Il me tarde d’en savoir plus….
    Hélène

  • ALABI Farati dit :

    Merci particulièrement pour ce cours qui mets en valeur comment exploiter nos énergies ressources. J’y pensais mais je ne savais pas comment les développer. Infiniment merci.

  • HOSTALIER dit :

    « travailler sur cette réaction émotionnelle. Alors que X causait Y, Y étant la réaction qui ne vous convient pas, vous allez pouvoir modifier le circuit neurologique qui vous entraîne directement de X en Y. » J’ai connu cette situation avec la sophrologie, c’est sur cela que je souhaite en savoir plus et mettre en pratique. A demain

Laisser un commentaire




Partagez ce cours …

                
     Facebook    Twitter    LinkedIn    eMail